26.10.10

Paysage

Nous/vous - Végétal - 14 - Réminiscence


La plaine verdoyante s’étendait à perte de vue.
Elle était parsemée, çà et là, d’amoncellements de roches polies par le temps.
L’un d’eux formait une calotte minérale sur laquelle les hommes avaient choisi d’ériger des temples enfantins, comme des kaplas de granit.
Un soleil implacable réchauffait les rochers que seuls habitaient des lézards apeurés et des écureuils joueurs.
Au pied de la colline de pierres, la végétation reprenait ses droits.
Bananiers, champs de canne à sucre, cocotiers et autres manguiers produisaient à foison pour nourrir hommes et bêtes.
Les singes régnaient sur les ruines, les vaches sacrées sur les rues.
Les rickshaws avaient remplacé les chars à bœufs.
Enregistrer un commentaire