11.12.10

Cimetière imaginaire

Libre - Libre - Les invisibles - Libre

Au centre des ruines éparpillées se dresse l'ancien temple dédié au Dieu des Rêves. Le souffle qui circule n'est pas celui du vent. Ici la nature se tait, penchée sur l'écho endormi des plus profonds secrets. Ici le brouillard naît de l'haleine blanchie des pierres silencieuses, les perles de rosée de leurs songes mêlés aux larmes de la terre. Le silence s'abreuve aux sources claires des querelles oubliées, des remords inutiles.
Ici règne la paix.
Enregistrer un commentaire