6.4.11

Petit, petit, petit…


23/03/2011 Saõ Paolo



14 – Tu – Invisible – Mode d’emploi / recette

Tu l’aimes et il ne te voit pas.
Tu le voudrais pour toi, pour toi seule, pour toujours.
Cupidon nettoyait son arc, la flèche est partie, ton cœur saigne et lui ne le sait pas.
Tu chéris cette blessure et refuses qu’elle cicatrise car elle est tout ce que tu as. Pendant ce temps, il continue sa chasse, piste d’autres proies, vise d’autres trophées. Seul le sport l’intéresse, l’exploit, le coup du Roi.
Il cherche une adversaire à sa mesure qui ne se livre pas, qui sache se défendre.
Sois cette proie qui devient chasseresse, cette amazone intrépide qui le mettra en danger. Repousse-le, ne cède jamais. De ton cœur arrache la flèche et conserve-là dans ton carquois.
Sois patiente et prépare ton piège. Choisis ton terrain minutieusement, attends qu’il y entre pour le prendre à revers.
Ne doute pas, laisse-le se croire le plus fort. Entretiens le mystère, ne te montre jamais, fais seulement miroiter tes plumes puis disparais aussitôt.
Lorsque exaspéré il t’appellera enfin, te mettra au défi, alors posément sors sa flèche, bande ton arc et sans trembler fiche-la dans son cœur.
Si tu le veux toujours, il sera à toi…

Alfred


14 – Tu – Les Invisibles – Recette/Mode d’emploi

Tu es si petit que tu prends toute la place et comme tu échappes à tout contrôle, les hommes te lorgnent comme des enfants passionnés par un nouveau jeu.
Tous les chercheurs du monde essaient émerveillés de te trouver un nouvel emploi. Ils ne tarissent pas d’éloges tandis que quelques pessimistes paranoïaques voient déjà en toi le pire des fléaux. Une mémoire infinitésimale doit relier ces oiseaux de mauvaises augures aux détracteurs du train au XIXème siècle… Les autres, les optimistes n’en finissent pas d’imaginer mille merveilles, mille progrès, mille débouchés et moi je m’interroge.
Nano, nano, comment t’intégrer à mes méditations matinales ? 
Es-tu allié, es-tu éteignoir, es-tu lumière, es-tu marqueur, es-tu plâtre, es-tu emplâtre, es-tu obéissant ? 
Nano, Nano, Nano, que vais-je tenter avec toi ? 
Alors ami-ami ? 
Je me plais à t’imaginer ainsi.

Catherine

Enregistrer un commentaire