22.2.12

Corps accord 4


ATELIER DU 21/02/12


Dialogue entre les viscères, organes os et nos pensées du moment, 
dans un style baroque.

-Gloups !!, c’est fini ! Pas facile pourtant ! Ce biscuit était si croustillant qu’il a fallu que je me concentre pour le faire passer dans le bon tuyau. Je pense que mes amis les poumons n’auraient pas apprécié la moindre miette chez eux.
- C’est vrai, ils sont d’un maniaque ces deux !! Pas un débris, pas une poussière, seulement de l’air pur.
- Deux vieux garçons pas méchants mais un peu stricts, remplis de principes…..Des fois, rien que pour les énerver, je leur envoie un peu de fumée,
- Bien fait pour eux, ça leur apprendra !!
-Remarque, en vieillissant, ils sont moins râleurs. J’ai l’impression qu’ils s’habituent, même qu’ils aiment ça.
- Pas étonnant, tient ! c’est comme tout. Tu n’aimes pas tant que tu connais pas. Et puis, un jour tu goûtes : oh ! pas mauvais !! …et puis tu regoûtes et…oh, mais c’est pas mal.
- Heureusement quand même que l’on me surnomme « estomac de béton » !! Tu me refiles des trucs à broyer un peu limite…Là, le croustillant était spécial mais j’ai pu mener l’attaque à l’acide de manière impeccable ! Dissous le croustillant !! Maintenant, j’envoie tout à l’intestin via le duodénum.
-Oh !! Arrétez de me faire tant bosser, moi, je vais craquer…Faut tout contrôler ici : l’arrivée de la bile, celle de l’insuline…c’est épuisant à la fin !!
- Cesse de te plaindre ! Y’en a un qui dit « bosser plus pour gagner plus », alors tu devrais être content.
- Mais même si je travaille plus, je ne gagne rien de plus.
- Si, si, le respect tu gagnes. Ici, tout le monde te respecte. Tout le monde te voue une reconnaissance éternelle de ne pas te voir en grève ou bouché.
- Le croustillant est tout mou, il peut passer dans l’intestin grêle. A toi de jouer mon vieux !
- J’ai les enzymes prêtes ! Envoyez la marchandise. Et coupe, dissèque les petites molécules, absorbe les un peu plus loin.
- Absorption, absorption, il faut s’y mettre à plusieurs…. Aller, les pompes, au boulot !! Le cerveau a besoin de sucre. Faut pas le laisser tomber celui-là.
- T’as raison, on pourrait se sentir mal s’il se met à déconner…
- Du sucre ! du sucre ! du sucre !
- Ca va… on a compris…ça arrive.
- Et pas trop d’un seul coup, s’il vous plait, sinon je vais me sentir mal !
- Ouf ! la ration est parvenue dans les bons délais aux bons endroits.
- Super ! On est quand même assez bons.
- Oui, je suis même fier de vous tous. Vous assurez quand il faut. Vous êtes beaux, performants, efficaces mes petits organes chéris.
- Bon, maintenant qu’il ne reste quasiment plus rien à tirer du biscuit, on peut passer le relais au colon. Il s’en débrouillera pour faire encore quelque chose.
- Et oui, je vais en faire des gaz aujourd’hui. Je me sens l’esprit péteur et puis ça m’amuse !
- Quel farceur ce colon quelquefois !!
Et tout ça pour que la machine continue à fonctionner, respirer,  se tenir droite, marcher, dormir, apprécier,  rêver, aimer….Vivre quoi !
Marie-Andrée
Enregistrer un commentaire