21.3.12

Champagne pour une poésie écarlate 2


Poésie écarlate

Nougaro-Hugo, oh Dieu, ah dia, aidez-moi
Au nord des Minimes, l’abîme flirte avec émoi
Fol zinzolin, tu trames la poésie d’effroi
Ainsi commence un jour qui crie pourquoi

Un jour ordinaire, tout plein de son quotidien
Un jour niais dans une campagne de hyènes tourdilles
Un jour absurde qui éructe d’une noiraude folie
Un jour où aucune réponse ne peut consoler

L’ambiance AZF pointe ses stigmates cramoisis
Je reste à l’abri, loin des commémorations
En ce jour lendemain, ce jour en coin, je grelotte
J'engrène le mot indiscible en chapelet

Je traque consignes et signe l’atelier de ce soir
Le champagne sur la table s’élève vers les justes
Le poème compliqué s’écrit péniblement
Les mots font la grève du zèle sans sortir leurs ailes

La vie est là, plus précieuse que jamais, j’écris
Je crie et chante des chansons de luttes espagnoles
La louage rejoint le ciel en un point de paix
Laisser la haine à la porte, tendre vers l’union

Vers un lieu où la rage fond dans le grand Amour
Victorieux au delà de la folie fauve
Qui pointe ses cornes dans l’innocence des enfants
En ce soir, l’incarnat drape la ville rose

Toulouse, 20 mars 2012
Catherine
Enregistrer un commentaire