21.3.12

Champagne pour une poésie écarlate 4




J'ai tout pour oublier le tissu écarlate
Du dormeur assoupi par une guerre absurde 
Aujourd'hui, sévèrement, la balle m'omnibule

Le champagne a ses bulles, le meurtrier ses balles
Jeu de balles hasardeux qui pue et qui pullule
Jeu de bulles audacieux qui étanche la soif

Les charognes incarnates ont remplacé les fauves
La ville jongle, entre jungle et misère
La flute de verre joue des parfums de mystère

Une brise marine remonte à mes narines
L'homme grenouille, entre fange et lumière
Il se casse, se souille, fait monter la colère

Le visage mordoré, la main cherche le verre
Chasser le cramoisi, faire couler les rivières
Et célébrer la vie le printemps renaissant

La feuille de palmier, l'oiseau apprivoisé

Tueur hagard, fuis donc et ne reviens jamais
Englouti toi, profond, au creux du tourbillon  

Adieu méandre, bonjour tourdille et zinzolin

Yves
Enregistrer un commentaire