21.3.12

Champagne pour une poésie écarlate


Ateliers de la coquille
Saison 9 - 2011-2012 - n° 11 - 20 mars 2012
Champagne pour une poésie écarlate

Chauffe silencieuse, hommage 
1 - Champagne

Lever son verre aujourd’hui, au lendemain d’un meurtre odieux. 
Renoncer ou poursuivre ?
Virer à l’écarlate dans la ville rose… faut-il en rire ?
Polar écarlate
Alkermès, couleur-teinture extraite d'un insecte parasite du chêne
Pigment venu d'Orient par l’Espagne musulmane
Toulouse choc retour
Uppercut 2
Ville écarlate
Pas de quoi taper l’épate
Honte à la folie d’un homme
Je n’arrive pas à décider d’une écriture pour ce soir
Il y aura du Champagne sur la table
Il y avait l’intention de lever le verre à l’accomplissement de mes 51 printemps, à cette maison achetée
Et là ? Écrire la tristesse ?

Plonger dans une bulle et remonter à la surface

Après un assassinat, laissez monter les mots de l’indignation
Les définitions sonnent en creux
“À Arles, l'archevêque, qui avait le monopole de l'exploitation de la graine d'écarlate, avec laquelle on fabriquait la teinture rouge, ne traitait, pour la vente de ses récoltes, qu'avec les juifs.” 
(Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, Léon Berman, 1937) (Wiki)

La cochenille est de retour dans la ville des Capitouls
Synonyme : cramoisi
Figuré : rougir de timidité ou de honte
Et Toulouse devint tout écarlate
La maréchaussée balance ses vagues de gendarmes
2 - Poésie écarlate

Choisir de garder le Champagne et de lever son verre vers les justes et les innocents
Choisir d’écrire malgré tout
Choisir la poésie
Choisir l’écarlate
Choisir 12 pieds pour rimer l’absurde
Tisser 24 vers rampant dans les méandres du temps présent
Teinter le tout de 7 couleurs (parmi ces exceptions du français qui s’accordent en genre et en nombre)

La couleur reine de ce soir : Écarlate
Ses suivantes : mordoré, incarnat, fauve, zinzolin, cramoisi, tourtille
Avant de vous embarquer en écriture penchons-nous vers le verre de champagne et embarquons-nous dans une bulle. Depuis ce lieu naît le poème. 
Si d’autres modes d’expression, si un polar pointe ses noirceurs, si un poème plus spontané monte, commencer par cette vague qui vous cueille…
Je vous donnerai plus de précisions sur les couleurs après lecture
Zinzolin : d’une couleur violet rougeâtre et délicat
De l’italien zuzzulino, de l’arabe djoudjolân, « semence de sésame » (car on en extrayait cette teinture)
Tourdille : Désigne une robe d'un cheval de couleur gris jaunâtre rappelant celui de la grive
De l'occitan tourdou (« poisson de mer »)
Mordoré : De couleur brun chaud avec des reflets dorés. 
Incarnat : Couleur de la chair, rouge rose clair. Couleur intermédiaire entre la couleur de cerise et celle de la rose.
Emprunté de l’italien incarnato, mot dérivé de carne (« chair »).
Fauve
Couleur ocre orangé à roux.
De l'ancien bas francique falwo « d'un jaune tirant sur le roux » 
Cramoisi
D’une couleur rouge foncé, tirant sur le violet. 
Devenir tout cramoisi: (Figuré) (Familier) Rougir extrêmement de honte, de dépit, etc.
Emprunté (XIIIe s.) via l’espagnol carmesi à l’arabe kirmiz (kermès, insecte méditerranéen dont on tirait une teinture rouge.
Enregistrer un commentaire