4.4.12

Itinéraire bis 2


LA CARTE ET LE VOYAGEUR


Je me perds si je m’écarte
Tu te délocalises
La cécité m’emparre
Par passion mon cœur palpite
Tu balises
On the road again, sans fausse note, sans un Kerouac
Tu me corromps à tâtons rompus
Haut la main, en virtuose
Tu t’autorises
Tu tentes, tu vires, tu oses
M’empruntes sans vergogne, à plein pogne
Tu masses mon éther et je rends grâces
À deux mains je supplie que tu me déplies
Que tu me mettes dans ta poche
Dans ta boîte à onguents
Baume, quand mon cœur fait baume
Un frisson me parcourt, fléché par Cupidon
Je suis ton territoire et tu as carte blanche
Bon plan


Arrêt demandé car la raie est demandée
Pile ou Face ? Monts ou vaux ?
Je m’échine, je m’escrime, je cherche un nouveau fourreau
À tâtons j’explore, craignant la ruade
Doucement je m’immisce vers l’itinéraire bis

Un sabre, un fourreau
Coulisse et feux d’artifice
Le ciel est si haut

Depuis longtemps l’idée me trotte
Mais je dois marcher sur des œufs
Y aller par étapes prudentes
Et si ce soir la voie était libre par l’entrée des artistes ?
Si je jouais à l’homme des cavernes
Pour chauffer mes artères et mon corps caverneux ?
Si j’explorais ta grotte ?

Piaffer à l’entrée
Emprunter la voie étroite
L’œil noir me regarde

Plaisirs interdits mais interdits de plaisir
Haletants et comblés
Les petites routes, les sentiers encaissés ont un charme certain
Capiteux capitons et nouveaux horizons
Une voie est ouverte

Alfred
Enregistrer un commentaire