18.4.12

Oup, oup, Oulipo 1


Atelier du 17 avril 2012 :

LOGORALLYE OULIPIEN



1/ 10 couples de mots – 10 phrases – 1 couple par phrase

Chaud/Froid – Haine/Amour – Ailleurs/ici – Vengeur/Bienveillant – Pluie/Soleil – Libre/Prisonnier – Joyeux/Triste – Montagne/océan – Méfiant/Confiant – Mou/Dur

Au bal des oxymores, l’orchestre souffle le chaud et le froid.
L’amour se transforme vite en haine.
Ici comme ailleurs, les peroxydées sont à leur paroxysme.
Les cavaliers se croient libres et ils sont prisonniers du bon vouloir des dames.
Dans leurs têtes, le soleil joue à cache-cache avec la pluie au gré des danses accordées ou refusées.
Alors, pour éviter la veste, certains sont prêts à soulever des montagnes, à boire un océan.
D’autres jouent aux durs sous leurs chapeaux mous.
Ils sont capables d’écraser sous leur talon vengeur le pied tendre d’un concurrent étourdi, tout en lui adressant  un inquiétant sourire faussement bienveillant.
Ces tristes sires s’en repartent ensuite tout joyeux, emplis d’espoirs de conquêtes.
Imbus et confiants, ils s’installent sobrement au bar, attendant patiemment le passage d’un gibier peu méfiant qu’ils traîneront sur la piste de danse en saluant crânement leurs rivaux déconfits.


2/ SARDINOSAURES

LA FOURMIGALE : Bestiole au nombre de pattes velues variant de 6 à 8, elle vit en colonies d’un individu qui tisse sa toile souterraine sur laquelle elle élève des champignons.
De nature belliqueuse, elle défend son territoire en injectant à ses ennemis un puissant venin. La fourmigale est prévoyante et fait des réserves de chansons tout l’été, qu’elle se chante au coin du feu l’hiver venu en se tissant trois ou quatre paires de chaussettes chaudes. La fourmigale est prêteuse et n’hésite pas à pratiquer des taux qu’elle révise régulièrement à cause de l’usure.

LE OUISTITIGRE :  Féroce prédateur des forêts équatoriales, le ousititigre est la terreur de la jungle. Farouche et solitaire, il passe d’arbre en arbre, inspectant jalousement son territoire. Les heureux miraculés qui ont réussi à lui échapper témoignent néanmoins de son grand sens de l’humour et de son talent à faire le pitre avant d’égorger ses victimes.

LE CONDORNITORYNQUE : Grand rapace à bec plat vivant au bord des ruisseaux de Patagonie, le condornitorynque se distingue par sa capacité à allaiter ses petits. La femelle, dès l’éclosion des oisillons, se met à la recherche d’une femelle à mamelles venant de mettre bas : brebis, vache, truie ou jument de préférence. Elle l’emporte délicatement fans ses serres jusqu’à son aire afin que ses petits puissent téter tout leur saoul. Le lait tari, elle dévore sa proie et repart en chercher une autre. Pendant ce temps, le mâle surveille le territoire et la nichée en empêchant des femelles concurrentes de voler le garde-manger familial.

Autres sardinosaures remarquables : Le RENARVAL, la JUMANTE RELIGIEUSE et l’ÉTALOMBRIC, l’HYPPOPOTAMANOIR, le ZÉBUFFLE, le CASTORTUE et le délicat GRIZZLIBELLULE.


3/ MORALE ÉLÉMENTAIRE PORTATIVE

Peur Bleue                       Colère Noire
Merde
Fleur Bleue                           Vian Rose
Touché

Cou 
Leurre
Bague
Audois

Cordon Bleu                           Coupe Rose
Constipation
  
 Alf



Enregistrer un commentaire