30.5.12

Chronos et Kairos


Ateliers de la coquille
Saison 9 - 2011-2012 - n° 15 - 29 mai 2012
Chronos et Kairos

Chauffe en lien avec le temps. 
Plantés entre ciel et terre, trouvez et appréciez cette place. Restez-y jusqu’à vous y détendre et vous dresser en même temps.
Prenez le temps et restez centrés sur la posture tout en écoutant la suite des consignes de la chauffe de ce soir.
Cherchez en vous le Posture de Chronos puis celle de Kairos. 
Puis alternez les 2 postures de plus en plus vite (Chronos, Kairos, Chronos, Kairos…) puis ralentissez jusqu’à revenir à la posture actuelle. 

Ma petite lecture avant de vous lancer (yeux clos)

Chronos 
C’est le temps énorme, 
C’est un dieu,
il dit la chronologie, 
le temps qui passe, 
l’éternité en mouvement, 
il est la Destinée et le Temps
C'est un être immatériel, apparu à la création du monde sous les traits d'un serpent à trois têtes (homme, lion, taureau) enlacé avec son épouse Ananké (déesse de la Nécessité et de la Fatalité) autour du monde-œuf. Ils entraînent le monde céleste dans sa rotation éternelle. Ils sont les géniteurs de Chaos et Éther.
En anglais, il est nommé Father Time (Père Temps) et apparaît sous les traits d'un vieil homme sage avec une longue barbe grise.

Kairos
C’est l’occase, 
le temps mûr, 
le temps précieux
Il dit le séquentiel, l’ondulatoire, le point d’inflexion
Il est accessible à tout moment
Il  est toujours à l'affût et cherche à se manifester
Il se cache derrière Chronos
C’est le temps suprême. 
En créant les conditions de sa manifestation, ça peut être n’importe où, n’importe quand.
Chaque moment peut être favorable pour saisir Kairos 
Le dieu grec Kairos est représenté par un jeune homme qui ne porte qu'une touffe de cheveux sur la tête. Quand il passe à notre proximité, il y a trois possibilités : 
• on ne le voit pas ; 
• on le voit et on ne fait rien ; 
• au moment où il passe, on tend la main pour saisir sa touffe de cheveux et on saisit ainsi l'opportunité. Kairos a donné en latin opportunitas (opportunité, saisir l'occasion).

Maintenant est le bon moment pour agir
À nous d’incarner un instant Chronos et Kairos. 
Bon exercice.



Voici 1 représentation de Chronos dans le cimetière italien de staglieno

I - Chronos
En partant d’un souvenir personnel ancien qui sera votre perspective intime, non révélée (cqfd : on n’écrit pas le souvenir). Il est la trame secrète cachée derrière le récit.
Ce souvenir sera désagréable, horrible, moche, triste, emmerdant. Il sera celui que vous voulez, du dérangeant à l’insupportable, au choix.
Écrire un conte ou une allégorie ou une métaphore de ce “drame” (intense ou minime qu’importe) en prenant Chronos comme arbitre des élégances, figure symbolique, qu’importe.
Chronos est quelque part dans votre histoire, Kairos est caché et n’intervient pas, il est absent.
Chronos est un personnage ou bien il transpire dans le texte (idée+émotion+action bien mêlées) mais n’est pas incarné.
Voilà que j’en dis beaucoup alors que j’aimerai que peu de mots vous envoie l’écriture.

L'allégorie est une figure rhétorique qui consiste à exprimer une idée en utilisant une histoire ou une représentation qui doit servir de support comparatif. La signification étymologique est : « une autre manière de dire », au moyen d'une image figurative ou figurée. (extrait Wiki)


Voici 1 représentation de Kairos, je ne sais pas où. 

II - Kairos
À partir de votre premier récit, vous allez réécrire, changer, poursuivre en faisant intervenir Kairos autant de fois que vous le souhaitez.
Écrivez un vous concentrant sur lui, en l’appelant, en créant les conditions de sa manifestation.
Saisissez la touche et planter de nouvelles touches dans le récit.
Entrer dans l’expérience d’être en connivence avec lui.
À vous Kairos.

III - Si on a le temps…
La soirée s’achevera en poésie.
Enregistrer un commentaire