7.1.13

Jour 7 •



Jour 7 • 
Avec un mécontentement joyeux, imaginez quelques dialogues entre 3 personnages qui vous découvrent. 

Gaspard : - Je l’engage

Melchior : - Je lui prépare sur le champ tous les présents d’usage

Balthazar : - Bel enthousiasme, je vous suis, même si ça m’agace

Melchior : - Et pourquoi donc ?

Balthazar : - Tous ces cadeaux, est-ce nécessaire ?

Gaspard : - Tu vas pas mégoter, ça ne te ressemble pas

Balthazar : - Bien sûr que non mais ça m’agace

Melchior : - Bon tu vas nous le dire ce que tu as sur le cœur ?
Gaspard : - Tu veux qu’on en discute encore, elle ne te plaît pas

Balthazar : - Non c’est pas ça, elle est parfaite pour le job mais franchement, elle n’a pas besoin de cadeaux, elle possède déjà tout ce qu’il faut

Melchior : - Alors là pardon, t’es gonflé, c’est notre job, suivre l’étoile en portant les offrandes et je ne vois pas pourquoi on changerait une affaire qui roule depuis 2000 ans

Gaspard : - Tu vas pas me dire que t’as oublié à quel point de petites attentions réjouissent le cœur

Balthazar : - C’est mon côté sombre, parfois je doute

Melchior - Ça te ruine l’esprit, va donc chercher un beau morceau d’ambre à la carrière, ça te calmera

Balthazar : - Dis donc, c’est toi qui t’énerve moi je doute, c’est tout et d’ailleurs t’as rqaison je vais lui tailler une sphère parfaite avec une inclusion de papillon que j’ai repérée sur la veine gauche. Ah, je me sens bien, ça lui ira bien, ouais, parfait maintenant je sais, Catherine le vaut bien, j’y vais

Melchior : Je m’occupe du reste, elle arrive dans 5 jours, traîne pas

Gaspard : Ça, ça va être un bel engagement, elle est juste à la bonne place pour ce boulot

Enregistrer un commentaire