11.3.13

Magali

http://nuage1962.wordpress.com/2011/11/17/les-souliers-accrochs-se-multiplient/



Magali regardait moutons et faisans. Finis les plans fixes sur les fils électriques et les bouts de ciel, elle contemplait maintenant les longues queues des bêtes qui s’éveillent au petit matin radieux. 
Tout se vide et se remplit vite ici, se dit-elle en filant vers le poulailler. Poules et coq se frôlaient, ça partait en mine et tango, un coup j’avance, un coup je recule et là je m’arrête. 
Ces deux leçons de vie firent sourire Magali, voilà pourquoi Magali passa une bonne journée.
Enregistrer un commentaire