6.5.13

Une nuit, j’écoutais…


Une nuit, j’écoutais la radio Ici et Maintenant. Luc Bigé me berçait de sa voix monocorde pourtant je ne m’endormais pas. Je grappillais, un mot, une phrase, une ouverture sur l'inénarrable réalité. Je jouais au ping-pong et m’envolais vers un de mes dadas : imaginer des consignes d’écriture, les suivre et les partager. 
À force d’en imaginer, il m’en arrive de toute part, par contre je ne prends pas toujours le temps de noter. Cette nuit là je me suis endormie. Maintenant, je vais chercher le lien pour écouter de jour les excellentes interviews de Laurent Fendt et je vous glisse une inspiration née d'un passage de l'interview.

Voilà mon premier partage

http://snovae.free.fr/spip.php?article351

Trace n° 1

la lettre = le symbole (l’envers du diabol)
le mot = le dieu, la déesse
la phrase = le mythe

avec ses 3 références, laissez courir et pour commencer, taquinons le symbole…

L'homme pense parce qu'il a une main. Anaxagore (500-428 av. J.-C.)

http://www.paperblog.fr/4114091/sur-les-traces-des-compagnons-et-des-artisans-a-luxey-40/

A - Aride quand elle est majuscule
a - Si aimable quand il est minuscule

B - Ma foi, il est général
b - j’aime son petit air anglo-saxon

C - est capitaine en son bateau
c - inclut tout ce qu’on peut

D - sort ses chaînes
d - appelle son petit coussin

E - voilà les elfes
e - je pense qu’ils arrivent

F - fait la fête
f - sort sa canne

G - si opulent !
g - oui

H - les têtes tombent
h - comme une douce évasion


… je continue de mon côté
à vous, laissez-vous aller vers le symbole. Je suis gourmande, déposez votre cueillette dans les commentaires.

Liens radio




Enregistrer un commentaire