15.6.13

Écrire par Hervé Piekarski




Extraits d'un texte de mon maître 2002, respect

Écrire

Écrire est difficile.
Écrire n’est pas et ne sera jamais donné à tout le monde. Si écrire était s’exprimer alors écrire serait le fait de tout le monde.
Ecrire n’est pas s’exprimer ; écrire n’est pas non plus le privilège d’une caste d’ayants droit, légitimes, souvent auto-proclamés. Eux savent ce que l’écriture est. Nous ne le savons pas. Eux savent, comprennent quelque chose au monde.

Nous sommes ignorants.
Un réseau s’est constitué autour de la nécessité de travailler au plus près de cette ignorance, là est le travail de l’œuvre.

L’écrivain est peut-être celui qui ne sait pas se servir des mots.
Ce non-savoir n’est pas une errance lorsqu’il devient écriture il devient expérimentation.
Expérimenter la langue non comme savoir mais comme ignorance interrogatrice est l’objet des ateliers d’écriture.

Nous ne savons pas ce que la langue peut.

Nous savons que l’écriture fait de nous une question.

L’espace de l’écriture doit devenir ce qu’il n’a jamais été, un espace public… 
Le problème n’est pas de rendre la parole à qui que ce soit. La parole ne manque pas.

La langue manque. La langue n’est pas une institution, n’est pas une autorité.

La langue est ce qui apparaît parfois dans la déchirure que produisent certains écrits. 
Nous ne savons pas d’où, de qui l’écriture peut venir.

Toujours est-il que depuis l’aube des temps l’écriture vient, le son vient, l’image vient, le corps vient, le sens vient. Le sens n’est pas l’objet d’un savoir. Le sens est une création.

(extraits)
Hervé Piekarski
Ecrivain, poète et animateur d’ateliers d’écriture

Enregistrer un commentaire