16.7.13

Adèle


Souvenirs de stage
Pour le tirage du jeudi soir, j'ai sorti mon jeu et le hasard nous a mené vers l'érostisme, que demander de mieux avant de se coucher !

Devant le choix de l'illustration, je passe à gauche et opte
pour un autre angle : notre écrin d'écriture
Tirage
17 lignes - Prénom - Émotion - Érotique

Adèle était belle à dépiter les curés
Adèle était chaude à faire rougir les puceaux
Adèle était docile sauf pour les imbéciles
Adèle était brûlante à s’y roussir les ailes
Adèle était vivante, fondait sous les caresses
Adèle avait des fesses à s’y polir les mains
Adèle avait des seins doux comme des coussins
Adèle avait un con signé et même estampillé
Adèle aimait l’amour comme on aime le vin
À en perdre la tête, à y retrouver Dieu
Adèle offrait son corps comme une communion
Dans une épiphanie cent fois renouvelée
Adèle était la myrrhe, l’or et l’encens
Offerts à nos jésus à ses yeux déifiés
Nous aimions tous Adèle qui nous le rendait bien
Dieu a rappelé Adèle, fait de nous des athées
Même si nous savons depuis à quels seins nous vouer 

Alfred

Enregistrer un commentaire