14.7.13

Mode d'emploi pour chausser des chaussons de gazon




Faire le vide et laisser apparaître
Dans le parc, j’agite le mouchoir et pousse un cri pour signaler le changement.
Silence absolu pendant tout le déroulement

1 - Marchez à votre rythme, l’attention fixée un sol (faites quand même attention à ne pas vous cogner). Gardez la tête la plus disponible possible au vide, au rien. Le sol n’est pas le sujet, il est la toile de fond. 
La méthode est simple : marchez normalement, laissez passer vos sempiternelles pensées, retenez les plus inattendues, incongrues, surprenantes, étranges, étrangères… 
Arrêtez-vous net et notez-les. 
Tentez de ne pas trier, ni juger. Établissez ainsi une liste de mots ou groupes de mots, ne partez pas en écriture. Captez ou tentez l’inattendu.
2 - Reprenez la marche, cette fois-ci d’un pas soutenu, le regard fixée vers l’horizon, videz, respirez et captez. Quand l’étonnant, l’incongru, l’inattendu, surgit, stoppez net et notez, ainsi se formera une nouvelle liste.
3 - Reprenez la marche tout doucement, le nez au ciel, détendez-vous, inspirez, soufflez, laissez faire, notez.
4 - Écriture libre pendant un certain temps…

Surtout, surtout, plongez dans l’expérience, fuyez le sens habituel, laissez papouiller, cueillez, soyez indulgent, faites le plein de mots, de sensations, de vision, de chant, remplissez votre panier
Enregistrer un commentaire