11.2.14

Ennéagramme, une ressource pour travailler ses personnages



L’ennéagramme des personnalités
Par Catherine Manuel-Lamarque


Préambule
Ce texte a pour vocation d’éveiller une curiosité chez ceux qui ne connaissent pas l’ennéagramme. Les virtuoses de la figure y trouveront un survol théorique très rapide, un essai sur ses origines et une série de questions à tous les chercheurs de Sens. 
L’ennéagramme des personnalités est le seul qui sera abordé ici. Les multiples niveaux de lecture qu’il entraîne seront à peine évoqués. L’ennéagramme selon la 4ème voie, propre aux enseignements issus de Georges Ivanovitch Gurdjieff et de Piotr Demianovitch Ouspenski, restera caché afin de respecter leur tradition de transmission selon un mode plus initiatique. Cet “autre” ennéagramme en appelle à tous les méandres du “mouvement” et de la “place”, il est à la fois proche et lointain de l’ennéagramme des personnalités issus des écoles sud et nord américaines.
Pour en savoir davantage, les livres et formations sont à notre disposition. Je suis certaine que la connaissance et la sagesse de l’ennéagramme se transmettent en groupe et en toute intimité avec soi. L’ennéagramme est un miroir, celui qui se regarde a besoin du reflet de l’Autre pour en apprécier la saveur, la richesse et l’utilité. Se regarder seul et dans son coin nous conduit directement à revisiter le mythe de Narcisse.

Un peu de mise en place
L’ennéagramme porte un nom étrange et provient de sources multiples, un peu comme la kinésiologie. Les hommes en débattent encore. Cette figure géométrique est-elle en lien avec l’arsenal psychologique ? le spirituel ? le psycho-spirituel ? autre chose ?
Les liens se révèlent en fonction des référentiels et niveaux de lecture choisis. 
L’ennéagramme ne détient aucune vérité, ne définit personne, il offre des points de vue larges et focalisés. Il est à la fois miroir et carte, avec ses codes, ses routes, ses points, ses angles, ses espaces vierges. Cadre d’observation, il propose aussi des exercices de sagesse du corps et de l’esprit. Il est philosophie.
C’est aussi une illustration, un monde figuré. Certains parlent d’outil, d’autres de symbole, certains de système d’étude de la personnalité, d’autres du visage de Dieu. L’écart d’interprétation est vaste. Certains parlent de typologie, d’outil de communication, d’autres
de chemin spirituel, voire de guide, de pierre de rosette. Certains font un saut de puce, d’autres accomplissent des pas de géant.  
L’ennéagramme est avant tout un miroir intime et une carte déployée devant nous, pour nous, sur laquelle nous allons nous placer, nous déplacer. Nous allons y rencontrer l’Autre, tous les autres et surtout nous-même. 

L’ennéagramme des personnalités est simple d’accès, il se dévoile au fur et en mesure de son usage. Au début nous cherchons le chemin vers notre centre* chouchouté (ça peut prendre du temps, nous pouvons nous égarer en toute bonne et mauvaise foi). Le candidat au voyage repère et retrace ses itinéraires intérieurs puis avance ou recule face à eux. Ainsi se bâtit tout doucement l’amour de soi et des autres, sans fausse pudeur, sans flatterie, ni condescendance. Le voyageur se découvre sous d’autres angles et se détourne progressivement de ses impasses.
En plus de cette « re-connaissance », l’ennéagramme génère l’indispensable attitude de tolérance et d’acceptation de l’autre. Il ne s’agit pas de virevolter à travers soi : la recherche de la singularité et de la communauté qu’est l’Autre est incluse dans le voyage.
L’ennéagramme est un système humaniste, évolutif et dynamique dont l'impact sur nous se fait au travers d'essais, d'erreurs, de renforcements et de joie. Il convient de résister à la tentation de mettre des étiquettes, de rester ouvert afin d’établir une profonde connexion avec notre entièreté et ainsi éviter de se complaire dans nos travers et nos chemins habituels.
L’ennéagramme  déploie en une figure simple l’entièreté de la psyché humaine. Macrocosme et microcosme tout à la fois, il montre nos verrous. À nous de fabriquer la clé qui ouvrira la serrure ou pas. Et comme tout voyage commence par un premier pas, allons-y.

Un peu de théorie
L’ennéagramme présente 9 profils psychologiques. Il modélise afin de favoriser l’ouverture à la structure de notre personnalité. Il pousse notre Ego dans ses retranchements. Au fur et à mesure de l’apprentissage, verticalité et horizontalité prennent sens. 
Les deux dimensions sont là, prêtes à être explorées par le voyageur.
Apprendre à changer de latitudes théoriques et de longitudes intimes par une pratique intérieure et extérieure, sont essentiels.

Chaque être humain est distinct, particulier et unique. Par son patrimoine génétique, son histoire de vie, sa famille, ses ancêtres, sa culture… il se manifeste au monde. L’ennéagramme, figure symbolique des “natures” humaines, ne perd jamais de vue ce postulat même si au premier abord il semble classifier ou réduire. 

L’ennéagramme se compose d’un cercle, à l’intérieur duquel un triangle et une hexade forment une étoile à 9 branches. 

3 centres de 3 points font 9 points
L’ennéagramme reprend une théorie fort ancienne et fort universelle qui considère l’être humain sous trois « intelligences », trois forces (Platon les nommait : volonté, émotion et raison). Dans l’ennéagramme on les appelle centres : physique, émotionnel, mental.
Ces 3 centres s’imbriquent constamment en nous et vivent en bonne et mauvaise harmonie.
Ensemble, dans leurs tonalités sombres, ils forment l’ego, appelé aussi fausse personnalité.
Quand ils sont éclairés, le plan spirituel, appelé essence ou vraie personnalité, apparaît mais pour cela, la fausse personnalité (nos illusions intimes) a besoin de se calmer.

8-9-1 centre instinctif
le ventre - cerveau reptilien – maîtrise - contrôle – sexuel – hostiles - colère
Ceux dont la porte principale est ce centre ont du mal à suivre un plan clair et s’y tenir. Consciemment ou inconsciemment réglé par leur hostilité, la recherche du pouvoir et de l’équité sont à l’honneur, consciemment ou non.
Le nez, l’oreille

2-3-4 centre émotionnel
le cœur - cerveau limbique - relation à l’autre - social – ouvert - besoin de reconnaissance
Ont du mal à rester avec eux-mêmes. Visent consciemment ou inconsciemment l’image de soi, de l’autre. Les responsabilités, les effets miroitants sont soignés.
Le toucher, le goût

5-6-7 centre mental
la tête - néo-cortex - processus mentaux – conservateur- fermé – peur
Là-haut, depuis leur tour de contrôle, ils se détournent des autres et prennent du recul en premier. La vie est un mystère, une énigme. De l’extérieur, paraissent convaincus, intelligents, clairs d’esprit mais intérieurement se sentent souvent isolés, confus. La recherche d’un sens, du Sens, est privilégiée.
La vue

Les 9 points de l’étoile
Chaque point ouvre un profil. Il appartient à chacun de les visiter, de les vivre, de les laisser résonner jusqu’à trouver le bon son de cloche. Résumé succinct.

1Perfectionnisme, travail-réalisation, réforme, idéalisme en action, intégrité
Centre Instinctif et moteur (dirigé vers l’intérieur). Triade de l’action et du pouvoir. 
Valeurs/Orientation/Talent Rigueur, éviter l’erreur et l’immobilisme, être en progrès permanent.
Problématique Ressentiment, colère rentrée, exprimée à son insu
Image de soi/ego/fierté personnelle Je suis droit, je suis travailleur
J’ai raison, vous êtes libre de penser ce que vous voulez mais moi, je sais
Peur de base Peur d’être condamné
Mécanisme de défense Formation réactionnelle et/ou contrôle des réactions 
La formation réactionnelle sert pour éviter la colère (la colère directe) et maintenir l'image de soi "Je suis correct". (La formation réactionnelle consiste à ressentir une chose et à faire le contraire, 
par exemple se sentir plein de ressentiment et réagir gentiment.) 
Compulsion (ou automatisme d’évitement) Eviter la colère

Fixation Perfectionnisme Idée supérieure Perfection Sacrée
Passion Colère/Ressentiment Vertu Sérénité
Ego - Intolérant, obstiné Ego + Ethique, objectif

2 Aide, altruisme, manipulation, générosité, flatterie, complaisance, orgueil
Centre émotionnel (dirigé vers l’extérieur). Triade des sentiments et de la reconnaissance 
Valeurs/orientations/talents Amour, se rendre utile, partager, éviter la solitude
Problématique émotionnelle Besoin de reconnaissance. 
N’exister qu’à travers l’autre et par ce que je fais pour lui
Peur de base Peur de ne pas être aimé
Image de soi Aider, ça rend “aimable” et ça donne de la valeur
Compulsion (ou automatisme d’évitement) Éviter de reconnaître ses besoins
Mécanisme de défense Refoulement - répression
Ils/elles utilisent la répression pour éviter la reconnaissance de leurs besoins et maintenir l'image de soi "Je suis aidant". (La répression consiste à mettre hors du champ de conscience les sentiments inacceptables et à les convertir en une énergie émotionnelle plus présentable.) 

Fixation Flatterie, dédain Idée supérieure Liberté
Passion Orgueil Vertu Humilité
Ego - Manipule, domine Ego + Prend soin, respecte

3 Activité, parade et comédie, mensonge, compétition, recherche de statut, épate
Centre émotionnel (balance extérieur - intérieur). Triade des sentiments et de la reconnaissance 
Valeurs/orientations/talents La capacité à agir et à réussir
Problématique émotionnelle Besoin de reconnaissance des actes et des résultats qui confère le sentiment d’exister
Peur de base Peur d’être rejeté
Image de soi Je réussis
Compulsion (ou automatisme d’évitement) Eviter les échecs
Mécanisme de défense Identification
Ils-elles utilisent l'identification pour éviter l'échec et maintenir l'image de soi 
“Je réussis”. L'identification est une sorte de jeu de rôle qui domine la vie et produit des images dans lesquelles on se perd.

Fixation Vanité, succès, dédain Idée supérieure Espérance
Passion Mensonge Vertu Vérité
Ego - Menteur, opportuniste Ego + Compétent, sincère, flexible

4 Romantisme et tragédie, individualisme, envie, originalité, cyclothymie, art
Centre émotionnel (dirigé vers l’intérieur). Triade des sentiments et de la reconnaissance 
Valeurs/orientations/talents Sens de l’esthétique
Problématique émotionnelle Besoin de reconnaissance par rapport à l’intensité des émotions vécues, désir permanent d’être “aimable”
Peur de base Peur de ne pas avoir d’identité stable
Image de soi Je suis différent
Compulsion (ou automatisme d’évitement) Eviter la banalité, être original
Mécanisme de défense Introjection, sublimation
Ils-elles utilisent l'introjection pour éviter d'être ordinaire et maintenir l'image de soi “Je suis authentique”. L'introjection est à la fois une tentative pour lutter contre un sentiment d'insuffisance en trouvant sa valeur en dehors de soi et l'habitude d'intérioriser les critiques à propos de ce qui va mal.

Fixation Mélancolie Idée supérieure Conscience de l’origine Sacrée
Passion Envie Vertu Equilibre ou équanimité, contentement.
Ego - Tourmenté, dépressif, morbide Ego + Créatif, naturel

5 Observation, analyse, expertise, indifférence, radinerie, don
Centre mental (dirigé vers l’extérieur). Triade de la peur et de l’anxiété
Valeurs/orientations/talents connaissance, précision
Problématique émotionnelle Peur de l’intrusion et des émotions
Peur de base Peur d’être submergé
Image de soi Je suis perspicace
Compulsion (ou automatisme d’évitement) Eviter le vide intérieur
Mécanisme de défense Isolement
Ils/elles utilisent l'isolement pour éviter le vide et maintenir l'image de soi “Je suis savant”. Le retranchement afin de se préserver des émotions, des autres, de tout.

Fixation Détachement Idée supérieure Omniscience
Passion Avarice Vertu Désintéressement
Ego - Rejet, pessimisme, scepticisme Ego + Implication, ouverture, expertise

6 Vigilance, loyauté, méfiance, fidélité, confiance, peur
Centre mental (balance intérieur-extérieur). Triade de la peur et de l’anxiété
Valeurs/orientations/talents Loyauté
Problématique émotionnelle Peur des réactions des autres, de l’inadéquation des émotions et peur d’exprimer ce qui est ressenti
Peur de base Peur d’être abandonné
Image de soi Je fais mon devoir
Compulsion (ou automatisme d’évitement) Eviter la déviance, les comportements fautifs
Mécanisme de défense Projection
Elles-ils utilisent la projection pour éviter d'être rejeté et maintenir l'image de soi “Je suis loyal”. La projection est un moyen d'attribuer aux autres et au monde ce qu'on ne peut pas accepter pour soi, aussi bien le positif que le négatif.

Fixation Suspicion, doute Idée supérieure Confiance, foi
Passion Peur Vertu Courage
Ego - Dépendant, agressif, peureux Ego + Loyal, courageux, compétent

7 Planification, optimisme, superficialité, intempérance, joie, rationalisation
Centre mental (dirigé vers l’intérieur). Triade de la peur et de l’anxiété
Valeurs/orientations/talents Joie, optimisme
Problématique émotionnelle Peurs inconscientes, masquées par la recherche du plaisir
Peur de base Peur de manquer
Image de soi Je vais bien
Compulsion (ou automatisme d’évitement) Eviter l’ennui et la souffrance
Mécanisme de défense Rationalisation
Les 7 utilisent la rationalisation pour éviter de souffrir et maintenir l'image de soi “Je suis OK”. 
La rationalisation est une façon de justifier ou d'expliquer pour éviter la souffrance, la prise de responsabilité.

Fixation Planification Idée supérieure Travail, constance
Passion Intempérance, gloutonnerie Vertu Tempérance, sobriété
Ego - Impulsif, immodéré, dispersé Ego + Expert multiple, enthousiaste, heureux

8 Combat, chef, morale, justice, puissance, excès
Centre instinctif et moteur (dirigé vers l’extérieur). Triade de l’action et du pouvoir
Valeurs/Orientation/talent Puissance, courage
Problématique émotionnelle Colère exprimée et valorisée qui masque les émotions
Image de soi Je suis fort
Peur de base Peur de dépendre
Compulsion (ou automatisme d’évitement) Eviter la faiblesse 
Mécanisme de défense Déni
Ils-elles utilisent le déni pour éviter la vulnérabilité et maintenir l'image de soi “Je suis fort”. 
Le déni est une sorte de détournement vigoureux de l'attention et des sentiments 
fondés sur l'obstination et le contrôle.

Fixation Vengeance Idée supérieure Altérité
Passion Excès Vertu Simplicité, innocence
Ego - Tyrannique, violent Ego + Protecteur, juste, tolérant

9 Détachement, médiation, indolence, paix, connexion, oubli
Centre instinctif et moteur (balance intérieur-extérieur). Triade de l’action et du pouvoir 
Valeurs/Orientation/talent Acceptation, soutien
Problématique émotionnelle Colère enfouie. Oublier les émotions personnelles
Image de soi Je suis satisfait
Peur de base Peur de la séparation 
Compulsion (ou automatisme d’évitement) Eviter les conflits
Mécanisme de défense Narcotisation 
Ils/elles utilisent la narcotisation pour éviter les conflits et maintenir l'image de soi "Je suis confortable et en harmonie". Utiliser toutes sortes de substituts, instaurer des habitudes répétitives pour s'oublier et éviter de se connecter à sa nature profonde.

Fixation Oubli de soi Idée supérieure Amour
Passion Indolence, paresse Vertu Activité
Ego - Fataliste, têtu, léthargique Ego + Soutient et accepte soi et les autres, actif vers un but

Un peu d’histoire
Retracer l’histoire de l’ennéagramme est aléatoire. Sa source est en lien avec des sagesses fort anciennes mais il convient de rester prudent en se situant dans l’univers des parentèles, des mythes et des légendes afin de se garder de trop d’affirmation. L’ennéagramme serait en lien avec les babyloniens (-2500 ans) ? D’autres proposent Pythagore comme père spirituel, rendons hommage à celui qui contemplait les chiffres dans leur spatialité. Les travaux de l’école Pythagoricienne au VIème siècle avant JC, exposent clairement la notion des trois centres et développent l’arithmosophie des 9 nombres sacrés. Les fameuses 9 muses ne sont pas sans évoquer l’ennéagramme. Nous retrouvons cette approche triangulaire dans le Tao, la Kabbale, la Philocalie. La structure en trois est ancienne et universelle.

Dans les évangiles, il est à souligner des analogies avec les béatitudes et avec l’épître de Saint Paul aux Galates (5:22-23) mentionnant neuf vertus correspondant à la structure de l’ennéagramme : “Le fruit de l’esprit est charité, joie, paix, patience, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi : contre de telle chose, il n’y a pas de loi” 
On retrouve des systèmes fondés sur le couple passion-vertu dès le IVème siècle dans l’œuvre des Pères du désert, notamment Evagre le Pontique et Denys l’Aréopagique, puis au moyen-âge, dans les écrits du philosophe arabe Ibn el-Laith, du mystique Ibn el Arabî, dans la Divine Comédie de Dante et dans les Contes de Canterbury de Geoffrey Chaucer…
Vers le XVème siècle, un ennéagramme plus proche de sa version actuelle apparaîtrait dans l’enseignement secret et oral de certaines écoles soufies au Moyen-Orient. Le Soufisme est considéré par la majorité comme la branche mystique de l’Islam, pour d’autres il est antérieur à l’Islam et non assujetti, simplement adapté. Dans les deux cas, les soufis proposent d’honorer Dieu en travaillant à la pureté de l’âme, donc en l’étudiant afin de se purifier et fusionner avec l’être suprême. Le soufi accomplit sa vie durant, un long voyage spirituel vers son Moi Essentiel (sa Nature Profonde).
L’origine de l’ennéagramme en tant que représentation archétypale du Cœur commence avec le premier homme Adam et se développe au rythme de la révélation progressive de l’Esprit à travers les 27 prophètes fondamentaux de l’histoire des hommes. Ainsi l’écrit un des plus grands des maîtres soufis Ibn Arabî dans son livre fondamental : Les châtons des sagesses. L’ensemble de cette révélation progressive de Adam à Mohammad en 27 étapes sont autant d’expressions de cette sagesse. Chacune des étapes manifeste une lumière ou sagesse divine qui se cristallise chaque fois d’une façon particulière à l’instar de 27 (3 X 9) variétés d’enchâssement (les 27 châtons) des pierres précieuses que sont les cœurs des prophètes, chacun recevant cette lumière de l’Esprit en fonction de sa prédisposition fondamentale (à l’origine de sa vision du monde). Selon les indications prophétiques, tout homme peut être héritier spirituel de l’une de ces 27 sagesses.
Ceci donne une idée de l’ampleur possible de l’enseignement sur l’ennéagramme dont nous verrons que la méthode expérimentale en mode psychologique a aussi conduit à un développement de 27 sous-types, ce qui n’est pas un hasard.
Au début du XXème siècle, Georges Ivanovitch Gurdjieff (1877-1949), maître de danse, utilise l’ennéagramme dans ses écoles successives de Moscou, Saint-Petersbourg, Constantinople, Paris, New-York. Il dira avoir été initié par des maîtres soufis au Turkestan et passera toute la fin de sa vie à mettre au point une méthode corporelle associée à l’ennéagramme, les fameux mouvements de Gurdjieff. Ces mouvements proposent de faire travailler ensemble les trois centres : instinctif, émotionnel et mental,  afin de prendre conscience corporellement de nos difficultés et facilités. Piotr Demianovitch Ouspenski dans Fragments d’un enseignement inconnu, imprime pour la première fois un ennéagramme en 1949.
C’est à Oscar Ichazo, autre chercheur de Sens bolivien que l’on doit l’ennéagramme le plus répandu actuellement. Formé en Afghanistan par des confréries mystiques, il affirme avoir été autorisé à sortir cet enseignement de la transmission ésotérique (c’est à dire à l’intérieur d’une cour, de Maître à élève). En 1968, il fonde l’Institut de Psychologie Appliquée à Santiago et à Arica au Chili, il s’installera ensuite à New-York. Son enseignement sera suivi par de nombreux nord-américains. En 1969 le psychiatre chilien Claudio Naranjo devient son élève puis enseigne l’ennéagramme à Berkeley aux Etats-Unis en 1971. Claudio Naranjo rend l’ennéagramme compréhensible à tout le milieu de la psychologie et de la psychiatrie contemporaine. Naît en même temps ce qu’on peut appeler l’ennéagramme chrétien ou Ecole de Chicago qui redonne à l’ennéagramme une dimension spirituelle adaptée au monde chrétien. L’ennéagramme est traduit et enseigné en France depuis 1993.

Un peu de philosophie
En tant qu’outil, l’ennéagramme a-t-il besoin (pour creuser et illuminer en nous) d’autres sources de connaissance, de sagesse et de pratique corporelle ? 
Matériel psychanalytique, bagage psychologique, claviers symboliques, enseignements des traditions, initiations, métaphysique, philosophie… ? 
Quelles sont nos références ? À quelles sources voisines ou étrangères est-il possible de s’abreuver afin de permettre un dévoilement en soi à placer au service de l’humanité ?
Seul, souffre-t-il d’enfermement ? En compagnonnage, devient-il bâton du pèlerin, carte au trésor ? A-t-il besoin d’une relation très intime ?
Est-il un moyen facilitant nos retournements ? Conduit-il vers la métanoïa ?

Un peu de poésie
Quand il parle la langue du symbole, l’ennéagramme devient l’habillage d’un secret.
Il est parfum subtil, effluve qui nous guide vers la fleur cachée et unique qui s’ouvre à l’aune de la levée des voiles. Il y a une énigme à découvrir qui nous mène vers l’essentiel, vers le sens. Le sens d’être, ici, dans ce monde, dans ce corps, à cette époque.
Sens dans les 2 sens : direction et signification.
Le Sens pour soi.

Beaucoup d’amour
Je remercie tous mes maîtres passés, présents et à venir ainsi que tous ceux qui ont partagé cette découverte et ce chemin avec moi. 

Je remercie mes parts travailleuse, endurante, joyeuse et déterminée qui m’ont permis de cheminer avec l’ennéagramme chevillé au corps, au cœur et à la tête. Je remercie aussi tous mes démons que j’ai osé regarder, caresser et tenter d’apprivoiser.

Texte issu des annexes du livre d'A. Manuel
Découvrez votre nature profonde avec la kinésiologie, éd Souffle d'or


Enregistrer un commentaire