21.12.16

Désirer écrire

Le désir d’écrire

         L’image et le désir      


Rappel des règles de l’atelier
C’est un lieu d’expression, de respect ou la valeur de soi est à l’honneur donc
Osez vos mots, portez-les, soyez-en fier.
Aimez-les comme vous aimeriez être aimé.
Ne vous excusez pas, laissez venir, faites-vous confiance,
Quoique vous écriviez ceux seront les meilleurs mots pour cette soirée.
Je demande à tous la confidentialité, l’ouverture à l’autre et à son expression.
Ecrire met à nu et nous ne sommes pas des voyeurs. 
Ecrire c’est aller à la rencontre de soi 

écrire n’est pas devenir écrivain, c’est devenir, Deleuze
écrire, c’est  parler une langue étrangère, Proust
Tout résiste à être écrit, kafka. 
Alors ne vous minez, soyez tolérant envers vous.
écrire c’est poser des énigmes, mallarmé. 
Ah, j’ai toujours aimé les polars et vous…

écrire : c’est laisser une trace
qu’est-ce qui se joue ? est-ce moi ? est-ce le monde et moi ? le désir est-il sur l’écriture ?
ou ailleurs ? où ?
est-ce le texte que l’on désire ?
ou se dire ? s’écrire ?
où est-ce de la littérature que je désire ?
puis-je désirer de la littérature si je ne suis pas écrivain?

1re consigne :  vous allez fermer les yeux et vous laissez guider : 
laissez monter une image, ne dirigez pas, une fois que vous l’avez, regardez-là, examinez-la, faites-la vôtre. Restez avec elle jusqu’à ce que vous dises d’arrêter, si plusieurs images viennent débrouillez-vous et gardez-les toutes ou pas (vous tenez un scénar)…
Votre image ou vos images vous sont maintenant familères ou presque. N’oubliez pas : rien n’est grave, le plaisir vient maintenant de l’écriture. Devant vous une feuille et un papier. Ecrivez cette image comme vous le souhaitez avec vos mots, vos émotions, vos couleurs, vos sons, votre imagination, votre poésie, votre désir… aucune censure, aucune consigne d’écriture pour cette première consigne. 15 mn, lecture.

Création d’un personnage commun :
Sexe, âge, cheveux, yeux, nationalité, qualité, défaut, son prénom, son nom.

2ème consigne : choisissez un mot dans votre texte,  donnez-le nous (=récolte commune) vous allez réécrire cette image en introduisant le personnage et en plaçant tous les mots récoltés. 
Donnez à votre texte une coloration sentimentale soit l’amour, soit la haine (je vous laisse libre de savoir ce que ça veut dire pour vous et comment ça peut s’écrire…). 

3ème consigne : choisissez un mot et un seul dans votre texte ;
Ecrivez-le, regardez-le. 
Ce mot devient le titre de votre image.
Reécrivez votre texte en utilisant 5 phrases de 7 ou 9 mots chacunes (les petits mots ne comptent pas, articles, pronoms, etc, les adverbes oui).
Devenez poète


   Des histoires en passant
Dis-moi, comment tu t’y prends pour écrire

Long préambule 

“Racontez une histoire, le reste viendra de surcroît”, conseil de Colette à Georges Simenon…
“Je commence toujours sans savoir où je vais. Si je connaissais la chute à l’avance, je n’aurais plus envie d’écrire”, Philippe Djian
“Quand j’écris je m’expose à mon insatisfaction chronique. Cette voix perfide et sarcastique qui s’élève pour se moquer, c’est un peu le corbeau d’Edgar Poe qu’on a tous sur l’épaule et qui dit : À quoi bon, à quoi bon ?, il faut lui tordre le cou à ce corbeau si l’on veut écrire”, Eric Chevillard
“Avoir un style, c’est arriver à bégayer dans sa propre langue”, Gille Deleuze
Enfin, écoutez ces quelques conseils donnés dans les écoles de journalistes 
Vivez l’expérience
Osez tout écrire
Clouez le bec à votre ego
transgresser les règles
Ne vous écoutez pas écrire
Ecoutez, écrivez, c’est déjà beaucoup
Permettez-vous de ne pas terminer
Oser passer d’une idée à l’autre
Entraînez votre cerveau à sortir de ses pantoufles
Laissez votre imagination, vos sens, votre corps, la nature, votre voisin vous raconter des histoires
Voyagez sans plan
Obligez votre esprit à prendre du recul
Soyez un écrivain bénévole
Trouvez votre style
Créez dans le désordre
Jouez avec les mots
Jouez
Créez gratis
Et méditez la question
Qui décide que l’on a du talent ?

Consigne 1
Fort de ces belles paroles, continuez une des histoires suivantes 
ou  
Utilisez ces trois phrases dans un récit sur un homme ou une femme qui écrit…

Une nuit, j’ai grignoté un morceau de la table…
Au printemps, j’astique ma plume…
Un jour, mes limites ont atteint un point final…
Consigne 2
Le réservoir à mot 
Notez, notons et petit patapon
1e tour de table, chacun donne le nom d’un objet
2e tour de table , chacun donne un verbe
Rédigez un texte qui utilise tous les mots et tous les verbes qui devront rester à l’infinitif
(moins vous chercherez, plus vous vous amuserez et sortirez un texte riche de sens)
20 mn

Dernière consigne, un cadavre exquis à toute vitesse


Le désir
Un jour, on se lance
Chauffe
Chauffe 14 muscles, chauffe des histoires
1 par 1, 3 mots sont donnés par l’assemblée. Le 4e raconte l’histoire : tours de table jusqu’à ce que chacun ait improvisé son histoire à partir des 3 mots donnés par les 3 personnes précédentes. À vous de vous arranger avec les mathématiques.)

Le désir
désirer :prise de conscience d’une tendance vers un objet connu ou imaginé
synonyme : appétence, appétit, aspiration, attirance, attrait, besoin, convoitise, envie faim, goût, inclination, intention, passion, penchant, souhait, tendance, tentation, visée, vœu, concupiscence, libido

Écrire : est-ce laisser une trace ?
qu’est-ce qui se joue ? est-ce moi ? est-ce le monde et moi ? 
le désir est-il sur l’écriture ? ou ailleurs ? où ? est-ce le texte que l’on désire ?
ou se dire ? s’écrire ? où est-ce de la littérature que je désire ?
puis-je désirer de la littérature si je ne suis pas écrivain ?

Citations
écrire, c’est  parler une langue étrangère, Proust
tout résiste à être écrit, Kafka
écrire n’est pas devenir écrivain, c’est devenir, Deleuze
écrire c’est poser des énigmes, Mallarmé
Petit objet de réflexion avant les consignes
on n’écrit pas je désire, on écrit le désir
il faut oser se convoquer, oublier tout ce qu’on nous a appris à l’école sur les rédactions et la littérature
la référence c’est vous
Consigne 
« Qu’est-ce que désirer écrire veut dire pour moi ? »

10 phrases, travailler les attaques
parmi ces 10 phrases, 3 seront des affirmations, 1 une négation, 1 une question, chacune des 5 autres se référera à un sens (goût, odorat, toucher, ouïe, vue). 
Dans 7 phrases, les mots : désir, écrire, désirer sont bannis
Vous ordonnez les phrases comme vous voulez
Truc, lancez à votre cerveau cette question :
« Qu’est-ce que désirer écrire veut dire pour moi ? »
laissez monter les réponses
moins vous penserez, plus vous construirez, plus se sera simple
Lecture
Consigne 2
Création d’un personnage aléatoire : tour de table chacun à son tour enrichit le personnage
Laissons donc parler les désirs de ce personnage (que désire-il écrire ?)


Désir d’écriture
Atelier de la coquille 2006-2007
Séance n°1
Le 3 octobre 2006

Rappel des principes de l’atelier
Chauffe
Proposition pour l’alternance des mardi
Un mardi je suis le metteur en écriture
Un mardi je n’écris et me mets à votre disposition et à celle de votre écriture
Envie de reprendre des textes à reécrire, une envie d’écriture particulière, envie d’écrire à plusieurs, envie d’un atelier sur un thème spécial, je le monte pour vous.

Reprise de mon dada

Choisissez une lettre de n’importe quel alphabet : latin, cyrillique, chinois ou inventez-la

Parlez de sa forme en une phrase et une seule(ne soyez pas scolaire, sachez parler à côté, laissez écrire, n’écrivez pas forcement le premier jet (surtout s’il répond de trop près) allez chercher derrière. Pas de jugement, pas de bien ou de mal

Faites-nous sentir son odeur en deux phrases de 7 mots (pronoms et articles hors comptabilité).

Parlez-nous de son origine en 3 phrases (l’origine de la lettre)
Lecture

Je vous donne la lettre D

Choisissez une couleur et commencez à rentrer dans la couleur en griffonnant, dessinant ce que vous voulez puis parlez-moi du futur de la lettre D en 7 phrases.
Lecture

2ème temps d’écriture

Un thème Le désir d’écriture
désirer :prise de conscience d’une tendance vers un objet connu ou imaginé
synonyme : appétence, appétit, aspiration, attirance, attrait, besoin, convoitise, envie faim, goût, inclination, intention, passion, penchant, souhait, tendance, tentation, visée, vœu, concupiscence, libido

écrire : laisser une trace
qu’est-ce qui se joue ? est-ce moi ? est-ce le monde et moi ? le désir est-il sur l’écriture ?
ou ailleurs ? où ?
est-ce le texte que l’on désire ?
ou se dire ? s’écrire ?
où est-ce de la littérature que je désire ?
puis-je désirer de la littérature si je ne suis pas écrivain?

citations
écrire, c’est  parler uune langue étrangère, proust
tout résiste à être écrit, kafka
écrire n’est pas devenir écrivain, c’est devenir, deleuze
écrire c’est poser des énigmes, mallarmé

petit objet de réflexion avant les consignes
on n’écrit pas je désire, on écrit le désir
il faut oser se provoquer et oublier tout ce qu’on nous a appris à l’école sur les rédactions et sur la littérature, la référence c’est vous

Consigne « Qu’est-ce que désirer écrire veut dire pour moi ? »

10 phrases, travailler les attaques
Parmi ces 10 phrases, 3 seront des affirmations, 1 une négation, 1 une question, chacune des 5 autres se référera à un sens (goût, odorat, toucher, ouie, vue) dans ces 5 phrases là les mots désir et écrire sont bannis.
Vous les mélanger comme vous voulez
truc, lance à votre cerveau cette question
« Qu’est-ce que désirer écrire veut dire pour moi ? »
laissez monter les réponses
moins vous penserez vous construirez plus se sera simple


Dernier atelier de cette année - 30 mai 2006

J’écris de manière trop intermittente pour avoir une seule méthode de travail : il m’est arrivé plus d’une fois de passer une année et davantage sans m’y remettre. Quand j’écris, je ne travaille pas avec régularité – pas d’heures fixes –, j’évite seulement le travail d’après dîner, qui entraîne immanquablement l’insomnie : je mets beaucoup de temps à me débarrasser l’esprit de mon écriture du jour. J’essaie simplement, si j’écris un récit ou un roman, de ne pas trop espacer les jours de travail, espacement qui rend plus difficile de reprendre le récit dans le ton exact où je l’ai laissé. Pratiquement, jamais plus de deux heures de travail dans une journée ; au-delà, j’ai besoin de sortir, d’aller me promener. Si j’écris un texte court, dont l’écriture demande à être très surveillée, la marche sert d’ailleurs souvent à la mise au point presque mécanique d’une phrase qui ne m’a pas laissé satisfait : elle produit l’effet d’une espèce de blutage. La phrase qui reste dans mon souvenir à la fin de la promenade – tournée et retournée le long du chemin – s’est débarrassée souvent de son poids mort. En la comparant au retour avec celle que j’ai laissée écrite, je m’aperçois quelquefois qu’il s’est produit des élisions heureuses, un tassement, une sorte de nettoyage.
 J’ai plutôt des habitudes et quelques exigences matérielles. Je n’écris pas dans le bruit, dans les lieux agités et remuants, jamais dehors. Pas d’allées et venues ; une pièce close et tranquille, la solitude ; j’écrirais difficilement ailleurs que devant une fenêtre, de préférence à la campagne, avec une vue étendue devant moi, un lointain. J’écris comme presque tout le monde, en commençant par le début et en finissant par la fin ; la seule exception s’est produite quand j’ai écrit une fois une pièce de théâtre. J’écris lentement et laborieusement, un peu en boule de neige. La phrase se charge presque toujours, à peine ébauchée, de rejets et d’incidentes qui tendent à proliférer et qu’il me faut ensuite élaguer en partie. Je rature mal. Presque toujours, pendant que je travaille à une phrase, je jette dans la marge une amorce ou un fragment qui concernent la phrase suivante : une espèce d’appât.
     (Extraits tirés de l'entretien de Julien Gracq avec Jean-Louis de Rambures.)

Nous fêtons aujourd’hui une année d’écriture aux Ateliers de la coquille et l’anniversaire de Marie Andrée, Bon anniversaire ! la la la sol la si.

Parlons de notre écriture
1 par le fragment (le sentiment intérieur, la posture, l’atmosphère !)
2 à partir de l’acrostiche du mot écriture
3 vu de l’extérieur, un autre parle de mon écriture
4 comme une autocritique, façon Mao
5 j’en fais une chanson
6 par l’analyse (dure ou tendre comme l’est notre humeur ou l’amour de nous-même)
7 façon journalistique
8 façon autobiographique (avant, j’écrivais… maintenant, j’écris…)
9 de façon comique
10 dramatique
11 épique
12 épistolaire
13 de façon merveilleuse ou fantastique
14 lyrique
15 polémique
16 tragique
17 sans employer de « e »
18 à la manière de Perec dans : « Je me souviens de… »

deuxième temps d’écriture : cadeau d’écriture…
Sortons nos plumes, nos petits carnets et offrons-nous nos mots, notre écriture…

Catherine Manuel-Lamarque 
et les Ateliers de la coquille vous remercient pour la qualité de votre présence

      Texte, sous texte et désir


Chauffe

Être en écriture et lecture, silence. Je vais tenter d’en dire très peu.

Le texte et le sous-texte

Texte Sous-texte (texte 1)
3 mn, 7 phrases, emploie du « je » obligatoire
Laisser couler autour de ces 2 mots.
(lecture)

Lire le texte et entendre le sous-texte (texte 2)
Que dit ce 1r texte ?

Ecrire le sous texte de votre 1re texte.
3 mn, liberté de forme, le fond sera en lien (fil d’ariane) avec le premier texte.
(lecture)

Jeu des poupées russes (texte 3)

Introduire le mot « désir » dans vos 2 textes (pensée silencieuse, lente dérive, imprégnation).

Relisez-les jusqu’à ce que le mot « désir » devienne (fasse) « partie » des 2 autres textes.

3ème et dernière écriture. 30 à 45 mn, 

Formes possibles : Novelita (nouvelle brève) ou fragments ou épiphanies pour ceux qui se souviennent ou prose stylisée (qu’est-ce que ça veut dire pour vous ?).

Thème : le désir

La charpente du texte
Choisir 3 fil d’ariane, cqfd : 3 tonalités, 3 sons de cloche sous-jacents…
Une Emotion : Choisir entre joie, colère, mélancolie (1 de ces 3 émotions colorera le thème du désir)
Une Pensée : Obsession, Partage, Analyse (= 1 de ces 3 mots sera au service du mot principal « désir »)
Une Action : Courir, donner, fuir (= 1 de ces 3 verbes sera utilisé)

Titre de ce nouveau texte : Moi et les poupées russes

Lecture et échanges

          Le désir

Un grand classique
Je me souviens… des moments où j’ai écrit, des moment où je n’ai pas écrit

Une écriture dans l’air
avec une main, avec deux mains

proposition 1
Votre main qui tient ce stylo a quelque chose à vous dire, écoutez la… 
que vous dit-elle…que vous disent-ils…

proposition 2
Lecture d’un petit bonheur philosophique
Ecriture d’un petit bonheur philosophique perso

Faire de soi une star
Y croire : inventez une prière (demande, intention, supplique, déclaration) à votre star préférée du moment
Si vous n’en n’avez pas envie, passez à l’étape 2 : agir
Je suis une star
Ah
C’est comment “être dans la tête d’une star” ?
Les stars ont tous les corps possibles, bon je m’imagine en Gandhi, Churchill, Sœur Thérésa à 88 ans
Ben oui c’est aussi des stars
Celles-là provoquent des images drolatiques, des idées cocasses, des associations incongrues
Passons à Marylin, Lady Gaga et Clooney
Ça passe encore parce que c’est trop loin
Il y a les stars et mes stars
Hum



Enregistrer un commentaire